Venez suivre un petit cours de Vaccinophobie

Publié le 6 Juin 2013

Bonjour à tous. Je me présente: Julie Boulier, consultante en vaccinophobie. Je suis ici pour vous enseigner l'art de l'argumentation visant à faire craindre les vaccins. J'aborderai pendant mon exposé diverses façons d'accroître votre influence sur votre public cible, quelque soit votre objectif :

  • écriture de best-sellers, 
  • création d'une nouvelle ligue anti-vaccinale dont vous seriez le gourou sage vénéré, 
  • vente d'isothérapies (préparation homéopathique élaborée à partir de la souche du vaccin reçu) et autre cures miracles destinées à traiter les effets délétères des vaccins (dans le cadre de vos activités de Charlatothérapeute®, bien entendu),
  • devenir consultant à la place de la consultante, 
  • briller en société, 
  • ...

 

Il sera malheureusement impossible d'aborder en un seul cours tout les arguments anti-vaccins envisageables. Je vous encourage par ailleurs à développer de nouvelles formes d'argumentations fallacieuses.  

 

Vous pourrez vous entraîner d'abord anonymement sur des forums de discussion pour parfaire votre discours, comme l'ont fait avant vous certains de vos illustres prédécesseurs. Ce sera d'ailleurs l'occasion de demander, à propos de ceux qui présentent un problème de santé, si ils n'ont pas été vaccinés à un moment ou un autre, histoire de fabriquer les victimes qui serviront à votre cause. Vous partirez de l'idée délicieusement fallacieuse que tout événement B (problème de santé) qui se produit après un événement A (vaccination) est causé par cet événement A (Post hoc ergo propter hoc). Vous pourrez ensuite passer à la vitesse supérieure quand vous parlerez en général, et non plus du cas d'une personne, en abusant de la confusion entre corrélation et causalité (aussi nommée Cum hoc ergo propter hoc).

 

La carte Joker : l'argument du bon sens

 Qui parmi vous est capable de faire preuve de bon sens?

(tous les élèves lèvent la main avec enthousiasme)

Bien bien..., parfait! Ce sera le premier point de mon exposé :

 Tout le monde est persuadé être doué de bon sens !

 

Lors de vos tentatives de prosélyter d'informer lepublic, il se trouvera parfois l'un ou l'autre énergumène pour vous faireremarquer que cela fait des décennies que l'on vaccine les enfants sans que l'on observe les catastrophes prédites par les théories anti-vaccins. Rétorquez par exemple que «Faire entrer des produits chimiques dans le corps d'un petit bébé, qui est pur, ce n'est pas faire preuve de bon sens» (non, le lait maternel, ne compte pas pour un produit chimique dans votre vision du monde, car ce qui est naturel n'est pas chimique...). 

 

Autre exemple : si quelqu'un vous signale que vos élucubrations ne sont pas compatibles avec le consensus scientifique actuel, mouchez-le par «Le bon sens ne s'apprend pas sur les bancs de la fac» (mais bien à l'Institut Supérieur de Charlatologie, évidemment !).

 

Votre contradicteur ne se laissera probablement pas berner, mais une partie des gens qui observent la scène le pourrait, et ce d'autant plus qu'en intégrant le groupe des personnes prétendument sensées, leur ego est caressé dans le bon sens...

(rires timide provoqués par le jeu de mots vaseux...)

 

N'oubliez pas que c'est essentiellement pour le public passif que vous vous donnez en spectacle, et non pour les esprits rationnels qui contre-argumentent. Considérez les interventions de ces derniers comme des occasions de rebondir et de rallier les autres à votre cause.

 

Votre future ligue

Pour ceux qui se sentent l'esprit d'entreprendre, quoi de mieux que de créer une association pour servir de vitrine à vos idées, tout en utilisant les membres les plus actifs/motivés pour les relayer à votre place quand vous serez un peu lassé de rabâcher... euh... accablé par cette énorme tâche d'information qui pèse sur vos frêles épaules? Quoi de mieux que de déléguer les basses besognes (aller prêcher les foules) tout en conservant la gloire (c'est de vous dont on parlera)?

 

Tout d'abord, vous devez choisir un nom. Il doit sonner bien creux tout en faisant sérieux. Vous pouvez choisir de fonder une Ligue, une Association, un Collectif, une Fondation, … c'est du pareil au même. Placez des mots généraux comme Santé, Liberté, Vaccin, Citoyen, Information,… Ca n'a aucune espèce d'importance, tant que vous veillez à obtenir un acronyme facile à retenir.


Par exemple : Fédération des Objecteurs de Conscience à la Vaccinationdonnerait l'acronyme F.O.C.V, à prononcer focévé (ce qui n'a rien à voir avec le faux CV, ou les titres un peu surfaits dont vous pourriez vous prévaloir pour asseoir votre autorité).

 

Une fois le nom choisi :

  • ouvrez un site et/ou un blog sans y oublier d'y placer un appel aux dons déductibles d'impôts,
  • mettez éventuellement en place un système de cotisation annuelle pour les membres, c'est plus efficace, 
  • inondez vos membres debrochures d'informations et/ou d'e-mails (ça coûte moins cher et c'est moins fatigant), 
  • encouragez vos membres à faire circuler l'information, 
  • essayez de vous incruster dans les médias, les réseaux sociaux,
  • faites en sorte de mettre un lien sur votre site vers d'autres ligues, qui vous le rendront bien, en vue d'agrandir votre public (le partage de base militante, cela profite à tout le monde).

 

Selon votre public et le moment, positionnez-vous comme étant opposé à la vaccination, ou pour la liberté de choisir. Dans le doute, ne prenez pas de risques, optez pour la seconde possibilité. Elle vous permettra d'ailleurs d'user d'expressions à la mode comme «droits des patients» (sous-entendu : ils seraient bafoués...), «choix consenti et éclairé» (sous-entendu : on vous manipule ...), «informations objectives» (seulement les vôtres bien sur), ...

 

Les sophismes

Que vous optiez pour l'entrepreneuriat ou l'artisanat (écriture de livres), il va vous falloir du remplissage contenu. Le plus simple est encore d'aller chercher dans les œuvres de vos prédécesseurs, et d'en faire un résumé à votre sauce. En effet, il n'est pas donné à tout le monde de savoir faire mentir les sources officielles, c'est un art délicat qui ne souffre d'aucune bonne foi.

 

De façon générale, vous utiliserez souvent les mêmes mensonges arguments, que vous adapterez au vaccin choisi. Je vais vous en présenter deux. Vous en apprendrez sûrement d'autres à l'occasion de vos premier travaux pratiques sur le terrain (formation continue).

 

1) Le vaccin n'immunise pas, d'ailleurs on observe plus de vaccinés malades que non vaccinés lors de certaines épidémies

 

Prenons un exemple fictif : une population de 10000 personnes dont 95 % sont vaccinées contre une maladie contagieuse donnée. Au cours d'une épidémie, mettons qu'on ait 500 malades, dont 300 vaccinés, et 200 non vaccinés. Procédez comme suit :

Dans un population très fortement vaccinée (à plus de 95% !), 60 % des malades étant vaccinés, cela veut dire que le vaccin n'est pas efficace (niveau avancé: suggérez qu'il est LA cause de la maladie dans certains cas).

 

Le premier qui vous dit que « c'est normal à partir du moment où beaucoup sont vaccinés, et qu'il faudrait plutôtregarder la proportion de malades chez les vaccinés, ainsi que chez les non-vaccinés, ce qui n'est pas la même chose que de regarder les proportions de (non-)vaccinés chez les malades », vous l'accuserez de faire mentir les statistiques (bonne pioche : les statistiques, on leur fait dire ce qu'on veut, c'est bien connu).
Si l'individu persiste en vous parlant de Probabilités inversées:
P(malade|vacciné)=300/(0,95x10000)=3%, qui est différent de P(vacciné|malade)=300/(200+500)=60%,
traitez-le de scientiste à la botte de l'industrie pharmaceutique (bonne pioche aussi !).

 

2) La maladie est en recrudescence depuis que l'on vaccine

et son corollaire :

La maladie était en déclin avant la vaccination

 

Là, il va falloir jouer serré. Vous ne pouvez pas montrer ou parler de toutes les données existantes sans vous trahir. Donc il faut sélectionner les données dont vous allez parler (savez-vous cueillir des cerises ?), et peut-être même tricher un peu avec ces dernières si vous l'osez (niveau avancé).

 

Exercice pratique: Observez la courbe suivante, et trouvez deux dates pour justifier fallacieusement soit le premier argument, soit le second.

 

 

Venez suivre un petit cours de Vaccinophobie

(Une main se lève... un étudiant propose 1985 et 1990 pour le premier argument)

Bravo ! Une idée pour le second ? c'est un peu plus difficile peut-être...

(L'élève au premier rang donne la solution : 1958 et 1962 !)

Impeccable ! Je vois que la relève est assurée. Il est toujours possible (mais c'est plutôt rare heureusement) que vous tombiez sur quelqu'un qui n'a pas la flemme d'aller chercher les données/la courbe originale(s). Dans ce cas, biaisez avec la confusion classique entre la mortalité(nombre de décès liés à une maladie) et l'incidence d'une maladie (nombre de malades). Confusion intéressante, puisque si le vaccin a un effet direct sur l'incidence, il n'a qu'un effet indirect sur la mortalité, qui est le résultat de la multiplication de l'incidence et de la létalité (nombre de personnes qui décèdent pour un nombre de malades donné). En parlant de la diminution de la mortalité qui a eu lieu avant introduction du vaccin (grâce à la diminution de la létalité associée à l'amélioration des conditions de vies et de la prise en charge des malades), vous placez un écran de fumée devant la diminution de la mortalité liée à la vaccination de part la diminution de l'incidence. Ça fait toujours son petit effet.

 

Remarques générales

Je voudrais terminer le cours en vous rappelant qu'il est primordial de bien faire passer les messages-clés suivants, lors de vos interventions publiques et autres productions écrites:

  • Les maladies vaccinales sont des maladies bénignes. Mettez les décès constatés ces dernières années et dus à des maladies évitables par vaccination sur le compte de cofacteurs (les victimes n'avaient pas d'autres problèmes de santé? Un terrain défavorable?). N'oubliez pas: le sort des personnes fragiles qui ne peuvent pas résister à une petite maladie infantile de rien du tout n'est pas pour vous émouvoir.
  • Si ces maladies ne sont pas bénignes, prétendez au moins qu'elles sont facilement curables avec des vitamines et minéraux (en parlant au besoin de l'un ou l'autre prix Nobel de génie incompris), tandis que les vaccins par essence sont évidemment très dangereux car non naturels (de même que toutes les technologies qui vous permettent de mener votre combat, mais chut !).

 

Il est en effet primordial de présenter de façon biaisée la balance bénéfices-risques de vaccins (c'est-à-dire le rapport entre les avantages du vaccin et ses effets secondaires en tant que médicament). Il en va de votre succès et de votre renommée.

 

N'oubliez pas de préciser que les autorités mentent sur cette balance bénéfices-risques et sont de mèche avec Big Pharma (et/ou inversément). En effet, un peu de complotisme ne fera que renforcer votre position de lanceur d'alerte soucieux du bien de tous, au détriment de sa propre existence (oui, oui, vous vous sacrifiez pour délivrer votre message. En particulier, cela vous coûte de l'argent, du temps...). Vous pouvez même en rajouter en vous victimisant : les médias vous tiennent à l'écart, les autorités vous harcèlent et cherchent par tous les moyens à vous faire taire, vous êtes menacé de mort, …

 

Bonne chance à vous! J'espère vous retrouver très bientôt sur internet ou dans les rayons de ma librairie préférée.