Publié le 10 Septembre 2014

En 2004, Willimam W. Thompson, un membre du CDC, a participé à une étude qui avait conclu à l'absence de lien entre l'autisme et la vaccination ROR (rougeole, oreillons, rubéole):

  • Age at first measles-mumps-rubella vaccination in children with autism and school-matched control subjects: a population-based study in metropolitan atlanta
    DeStefano F, Bhasin TK, Thompson WW, Yeargin-Allsopp M, Boyle C
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14754936

 

Des années plus tard, il est confidentiellement entré en contact avec un certain Andrew Wakefield et Brian Hooker, deux antivaccinalistes notoires, pour leur faire part de son désaccord avec ses collègues sur le traitement des données de l'étude. Ce qui a mené Brian Hooker à publier le 8 août 2014 un article dans une revue à faible facteur d'impact, où il remet en question les conclusions de l'étude initiale :

 

Hooker conclut évidemment à un sur-risque d'autisme chez les enfants vaccinés avec le ROR. Mais attention, pas tous les enfants, seulement les garçons afroaméricains ! Cela impliquerait alors bien évidemment que le ROR est sans risque pour les autres enfants, mais peu importe. Les antivaccinalistes s'empressent de généraliser à tous les enfants, pour coller à la thèse « vaccin=berk ». Ils soutiennent donc que le CDC « cache des choses » et donnent à Thompson le titre de « whistleblower », c'est-à-dire de « lanceur d'alerte ». Andrew wakefield a, lui, publié une vidéo sur cette « affaire ». Vidéo où il compare le CDC à Hitler, Staline et bien d'autres...

 

Pour plus de détails, vous pourrez consulter les blogs sceptiques anglophones qui ont l'habitude de traiter des délires des Wakefield, Hooker & Co. Par exemple :

ou encore cet article canadien en français, qui est d'une très grande clarté (on y trouve, entre autre, une explication du problème des tests multiples, qui est un sujet que j'avais abordé dans le cadre de la série de billets sur l'étude Kiggs):

 

Ici, je vais plutôt parler du traitement de l'information par un mouvement francophone se présentant « pour la liberté vaccinale » qui a pris la liberté de publier un communiqué de presse.  Voici le début de ce communiqué (et la référence associée) :

 

CDC, Autisme, ROR et lanceur d'alerte
CDC, Autisme, ROR et lanceur d'alerte

Ce mouvement insiste sur la provenance officielle de l'information: CNN, La grande chaine d'information américaine ! Mais si on prend la peine de remonter la piste du lien du «communiqué de dossier de preuves officiel de CNN», on se rend alors compte qu'il ne s'agit en rien de cela (voir les warnings sur la capture d'écran ci-dessous).

CDC, Autisme, ROR et lanceur d'alerte

Surprise ! Il ne s'agit pas d'un dossier réalisé par CNN, mais d'un texte placé sur l'espace communautaire du site par un utilisateur étranger à CNN (il s'agit d'un certain Eben Plettner, père d'un enfant autiste).

 

CNN n'a PAS vérifié le contenu de cette contribution extérieure !
Pour le caractère "officiel", c'est raté...

 

Par contre, CNN a remarqué que l'étude de Hooker a été retirée de la revue où elle a été publiée et a d'ailleurs rédigé un article qui explique cela.  Article qui n'est évidemment pas mentionné par le mouvement francophone dans son communiqué de presse, alors qu'il émane pourtant de la prestigieuse CNN... Voici le début de cet article :

CDC, Autisme, ROR et lanceur d'alerte

La revue a ensuite remis l'article en ligne, avec un avertissement pour les lecteurs (ce que les antivaccinalistes prennent ou veulent faire passer pour des « excuses » de le part de la revue...) :

 

CDC, Autisme, ROR et lanceur d'alerte

L'avertissement renvoie à ceci:

CDC, Autisme, ROR et lanceur d'alerte

La revue doute de la validité des résultats de l'étude à cause de possibles conflits d'intérêts non déclarés par l'auteur et les examinateurs de l'article. Une enquête est en cours. En attendant, les lecteurs sont invités à considérer les conclusions de l'étude avec précaution.

 

En conclusion, nous sommes bien loin d'un «communiqué et dossier de preuves officiel de CNN». Le mouvement «pour la liberté vaccinale» déforme la réalité par des procédés grossiers qui s'apparentent à de la propagande. Ce qui n'est pas compatible avec la notion de liberté...

Rédigé par Julie

Publié dans #debunking