Tétanos, ce qu'il faut retenir

Publié le 7 Février 2015

Dans l'argumentaire des anti-vaccinations, on retrouve souvent cette idée que comme le tétanos n'est pas immunisant, le vaccin ne peut donc pas l'être non plus...

 

Résumé en forme de réponses à deux questions :

Billet détaillé ici
 

 

1) La maladie n'est pas immunisante mais le vaccin le serait ?

 

La maladie tétanos n'est pas immunisante, parce que la dose létale et donc la dose "qui rend malade" de toxine est très faible. Si faible qu'il n'y a pas de réponse immunitaire avec production d'anticorps.

Le vaccin ne contient pas la toxine mais une version inactivée de cette dernière, qu'on appelle anatoxine et qui donc ne rend pas malade.

On peut voir la toxine comme un assemblage de deux pièces : une pièce qui rend malade et l'autre qui pourrait se coller avec un anticorps. L'anatoxine peut alors être vue comme une version contenant seulement la seconde pièce. Le vaccin contient une énorme dose de cette anatoxine et le système immunitaire peut y répondre en produisant en quantité des antitoxines (anticorps) qui persisteront longtemps dans l'organisme. Une personne qui est bien dotée en anticorps pourra alors lutter contre la petite dose de toxine produite par la bactérie, en cas d'infection par cette dernière. Voilà comment on peut être immunisé contre une maladie non immunisante


 

2) Comment agit le duo bactérie/toxine ?

 

Les bactéries sont présentes dans l'environnement sous une forme « dormante » (on parle de spore). A l'occasion d'une blessure, des spores peuvent entrer et se réveiller si les conditions sont plus ou moins favorables (plaies infectées, profondes, ...). Une fois réveillées, elles restent sur place et se mettent à produire des toxines.

Les toxines vont petit à petit « diffuser », s'éloigner de leur lieu de production, pour rejoindre la circulation générale qui va les amener dans les tissus musculaires, où elles vont entrer en contact avec l'extrémité des neurones moteurs. Là elles pénètrent dans les neurones et elles remontent jusqu'à la moelle épinière (système nerveux central). C'est là qu'elles agissent en empêchant la décontraction du muscle duquel elles sont parties, d'où les symptômes du tétanos.

Le déplacement des toxines est beaucoup plus lent dans les axones que dans la circulation générale (ce qui d'ailleurs explique en grande partie la période d'incubation). Ce sont donc les nerfs les plus courts qui seront affectés en premier, indépendamment du lieu de la blessure. Donc, en général, et peu importe où se situe la plaie d'où partent les toxines (pied, main...), le tétanos commencent par une contraction de la mâchoire. Chez une personne immunisée, les anticorps sont présents dans la circulation générale (sang, lymphe) et dans le liquide qui baigne les tissus (liquide interstitiel). Donc la toxine est interceptée avant de pouvoir se fixer à un neurone.


 

Rédigé par Julie

Publié dans #Tétanos

Commenter cet article