Polio (3/4) : Une maladie du développement

Publié le 19 Juillet 2013

Polio (3/4) : Une maladie du développement

La polio est donc une maladie à transmission oro-fécale, avec survie du pathogène dans le milieu extérieur pendant quelques semaines. Ces faits sont importants pour comprendre l'évolution de l'épidémiologie de la maladie au cours du temps.

Cette évolution est décrite dans l'article suivant publié en 2005 :

Modeling polio as a disease of development
Svetlana Bunimovich-Mendrazitsky, Lewi Stone
Journal o
f Theoretical Biology 237 (2005) 302–315

La plus ancienne réference identifiable à une polio paralytique est une gravure égyptienne de plus de 3500 ans qui montre un jeune homme présentant les caractéristiques de la maladie.

La polio est qualifiée de « maladie du développement ». En effet, fin 19 ème/ début 20ème siècle, durant une période de développement industriel intense, de révolution sociale et d'amélioration de l'hygiène, il y eu une forte augmentation des cas de polios déclarés (les cas déclarés étant essentiellement ceux avec paralysie), avec des épidémies d'une ampleur jamais connue auparavant, comme en attestent les figures suivantes pour les USA:

Polio (3/4) : Une maladie du développement
Polio (3/4) : Une maladie du développement
On distingue 4 périodes :
  1. Avant les développements associés au 20 ème siècle, presque tous les bébés étaient exposés au virus de la polio, essentiellement à cause de mauvaises conditions d'assainissement. Les eaux usées n'étaient pas traitées. Le virus était transporté directement dans les lacs et les cours d'eau qui étaient sources d'approvisionnement en eau de consommation. Le virus passait ainsi indirectement dans l'alimentation.
    Etant donné le risque moindre de paralysie pour les petits enfants par rapport aux adultes et grâce aux anticorps reçus de leur maman au cours de la grossesse, les paralysies étaient rares, bien que la maladie était endémique. Les jeunes enfants exposés acquéraient alors une immunité qui les protégaient au cours de leur vie.

  2. La polio a commencé à poser problème paradoxalement juste au moment des améliorations majeures d'hygiène de la fin du 19 ème siècle (élimination des déchets, plomberie intérieure, séparation des eaux usées de l'eau potable). Ces améliorations ont réduit la transmissibilité de la maladie. Les enfants n'étaient plus exposés aussi tôt qu'auparavant, et restaient susceptibles à la maladie plus longtemps, parfois même jusqu'à l'âge adulte. Aux USA, l'âge moyen du premier contact avec le virus est ainsi passé de moins de 2 ans avant fin du 19ème siècle à 9 ans au début des années 1940, augmentant ainsi le nombre de cas avec paralysie, puisque le risque de paralysie augmente avec l'âge.

  3. Aux USA, l'incidence a augmenté continuellement au cours des années 1940 jusqu'à atteindre un pic en 1952. Cette grande épidémie est expliquée par 2 facteurs :
    - des soldats de la seconde guerre mondiale non immunisés se rendant dans des pays en développement où la maladie était encore endémique à cause de mauvaises conditions d'assainissement, et se retrouvant infectés,
    -le baby boom conduisant à une augmentation du nombre de personnes susceptibles/non immunisées dans la population.

  4. A terme, une nouvelle routine, similaire à celle d'entre 1900 et 1940, aurait du s'installer après la fin du baby boom. Mais, entre-temps, l'arrivée de la vaccination en 1955 (vaccin inactivé injectable) et 1961 (vaccin vivant atténué oral) a changé la donne et mis fin aux épidémies de polio. Le vaccin oral a dans un premier temps été privilégié dans la cadre du contrôle de la maladie aux USA et a permis de faire naître l'idée de l'éradication totale et mondiale de la maladie. Les USA ont ensuite privilégié le vaccin injectable.

A propos du déplacement en âge

L'amélioration de l'hygiène de l'eau a décalé l'âge moyen d'exposition au poliovirus. Cet effet est similaire au déplacement en âge de la rougeole suite à l'introduction de la vaccination contre cette dernière. Mais là où l'hygiène de l'eau n'immunise pas les gens contre la polio (logique...) et ne permet donc pas de réduire drastiquement l'incidence, la vaccination contre la rougeole immunise et permet donc cette réduction utile pour contrôler/éliminer/éradiquer la maladie.

Le déplacement en âge de la rougeole est utilisé à tort par la mouvance anti-vaccin comme argument pour s'opposer à la vaccination (petit mensonge épidémiologique n°3). On devrait donc s'attendre à ce que les anti-vaccins s'opposent à l'hygiène de l'eau qui cause un déplacement en âge de la polio. Mais au contraire, ils ont plutôt à prétendre que l'amélioration de l'hygiène de l'eau serait suffisante pour contrôler/éliminer/éradiquer la polio (tout en ne réalisant pas que selon leur mode de pensée, les infections à rotavirus devraient être de l'histoire aussi ancienne que celle de la polio dans les pays développés ). Ironique...

Rédigé par Julie

Publié dans #Polio

Commenter cet article