Le prix de la rougeole (communiqué OMS)

Publié le 29 Avril 2013

http://www.euro.who.int/fr/what-we-publish/information-for-the-media/sections/latest-press-releases/measles-costs

Ce qui suit est un copié-collé du contenu du lien précédent. En résumé: Il n'y a pas que la rapport bénéfice-risque de la vaccination qui est positif, mais aussi le rapport bénéfice-cout.

______

Le prix de la rougeole

Copenhague, 22 avril 2013

Alors que débute la Semaine européenne de la vaccination 2013, l’OMS exhorte les pays participants, les 53 États membres de la Région européenne, à étudier l’impact économique de la rougeole et à rétablir ou maintenir des programmes nationaux efficaces de vaccination, en dépit des difficultés dues à la récession économique.

« Vu le coût humain de la rougeole, une maladie évitable qui peut entraîner des complications durables, voire une issue fatale, nous ne pouvons nous permettre de relâcher notre vigilance », a déclaré Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. « La mise en place d’une bonne couverture vaccinale coûte beaucoup moins cher qu’une flambée épidémique de rougeole, et d’un point de vue économique tout autant que médical, cela n’a aucun sens d’attendre que la rougeole frappe alors que nous avons les moyens d’éliminer cette maladie. »

  • Selon une étude (2009) réalisée en Allemagne, le coût moyen d’un cas de rougeole se chiffre à 520 euros, ce qui comprend des frais tels que les consultations externes et les tests sanguins (1).
  • Une flambée épidémique survenue à Duisbourg (Allemagne) a fait manquer 2 854 jours d’école au total à 311 élèves tombés malades, tandis que les 30 adultes employés ayant contracté la maladie ont perdu 301 jours de travail au total (1).
  • Une étude menée dans dix pays d’Europe occidentale a révélé qu’une mère perd 8 à 24 heures de travail pour s’occuper de son enfant présentant un cas de rougeole sans complication (2).
  • En 2002-2003, les coûts directs encourus par les services de santé nationaux italiens à cause de la rougeole ont oscillé entre 17,6 et 22 millions d’euros. Avec cette somme, on aurait pu vacciner jusqu’à 1,9 million d’enfants, en prévenant par la même occasion beaucoup de cas d’oreillons et de rubéole. Les 5 154 hospitalisations survenues durant cette période ont coûté quelque 8,8 millions d’euros (3).

La rougeole est extrêmement contagieuse. Au sein de n’importe quelle population, la couverture vaccinale doit être élevée (plus de 95 %) pour pouvoir éviter les flambées épidémiques. Malheureusement, beaucoup de pays de la Région européenne ont perdu la bonne couverture vaccinale qu’ils avaient par le passé, et il y a eu plus de 90 000 cas de rougeole ces trois dernières années. Des flambées épidémiques continuent de frapper un certain nombre de pays.

« La baisse de la vigilance et des craintes infondées quant à la sécurité des vaccins ont entraîné une situation très favorable à l’apparition de la rougeole dans de nombreux pays », a déclaré Guenaël Rodier, directeur de la Division des maladies transmissibles, de la sécurité sanitaire et de l’environnement au Bureau régional. « Ces pays pourraient constater un impact économique important. Lésiner sur la vaccination est une décision qui coûte très cher. »

Le professeur David Salisbury, directeur de la vaccination au ministère de la Santé du Royaume-Uni, très actif au sein du programme mondial de l’OMS pour les vaccins, a expliqué : « Il est également important de tenir compte du coût indirect de la rougeole, en termes de jours de classe manqués, de perturbation de la dynamique pédagogique et de jours de congé pris par les parents pour s’occuper de leurs enfants malades. »

L’OMS recommande que deux doses de vaccin contre la rougeole, habituellement combinées avec un vaccin contre les oreillons et la rubéole (et appelé vaccin ROR) soient administrées à chaque enfant. Ce vaccin est l’un des plus vieux et des plus efficaces au monde.

Note à l’attention des rédacteurs
  • La Semaine européenne de la vaccination est un événement annuel visant à sensibiliser davantage à l’importance de la vaccination. La Semaine européenne de la vaccination 2013 est la huitième de ce nom et aura lieu du 22 au 27 avril. Elle est l’occasion, pour les États membres, d’organiser des activités adaptées à la situation locale. Les 53 États membres de la Région européenne y participent tous, tandis que l’OMS apporte son soutien technique, et parfois financier, lorsque cela est nécessaire.
  • Pour la Semaine européenne de la vaccination 2013, le Bureau régional a publié sur son site Web une série de documents à l’attention des États membres – par exemple, le « TIP (tailoring immunization programmes) guide » (Guide pour l’élaboration de programmes de vaccination adaptés), des recommandations pour la communication sur la sécurité des vaccins et un aide-mémoire sur le papillomavirus humain (VPH).
  • Pour obtenir un entretien ou des informations supplémentaires, dont des données sur la situation de votre pays en matière de vaccination et les coordonnées des points focaux chargés de la vaccination dans votre pays, veuillez contacter les responsables du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe (voir ci-dessous).
Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Robb Butler
Conseiller technique
Division des maladies transmissibles, de la sécurité sanitaire et de l’environnement
OMS/Europe
UN City, Marmorvej 51
2100 Copenhague Ø, Danemark
Tél. : +45 45 33 66 35
Courriel : rbu@euro.who.int

Stephanie Brickman
Consultante en communication
Division des maladies transmissibles, de la sécurité sanitaire et de l’environnement
OMS/Europe
UN City, Marmorvej 51
2100 Copenhague Ø, Danemark
Tél : +45 45 33 68 44 ; +45 40 87 48 76 (portable)
Courriel : sbr@euro.who.int

(1) Wichmann O et al. Further efforts needed to achieve measles elimination in Germany: results of an outbreak investigation. Bulletin of the World Health Organization, 2009, 87:108–115.

(2) Carabin H et al. The average cost of measles cases and adverse events following vaccination in industrialised countries. BMC Public Health, 2002, 2:22.

(3) Filia A et al. Measles in Italy, July 2009 to September 2010. Eurosurveillance, 2011, 16(29).

Publié dans #Actualité

Commenter cet article