La situation de la rougeole aux USA serait-elle plus préoccupante qu'en France ?

Publié le 7 Février 2015

Ces derniers temps, il a beaucoup été question dans les médias d'une épidémie de quelques centaines de cas de rougeole en cours aux Etats-Unis. C'est l' « épidémie Disneyland ». Par exemple : Vaccines Today - Le Figaro - Le MondeSlate. Dans le même temps, avec à peine quelques centaines de cas l'an passé, on annonce en France la fin de l'épidémie qui avait débuté en 2008 et avait atteint un pic en 2011 : La DépêcheFutura Sciences.


Ramenée à la taille de la population, on parle d'une incidence d'environ 2 par million par an aux USA et de 3,5 en France. Bref, pourquoi on s'en préoccupe autant d'un coté et moins de l'autre ?

USA

La rougeole a été éliminée aux USA (et dans l'entièreté de la région OMS des Amériques) au début des années 2000. La condition pour atteindre l'élimination est une incidence sous les 5 cas par million d’habitants et par an. La mesure de l'incidence doit être fiable, c'est-à-dire ne pas être trop affectée par la sous-notification des cas. L'élimination ne signifie pas une absence totale de cas. Elle signifie qu'en cas d'importation du virus sur le territoire, la transmission du virus ne pourra pas être rétablie de façon soutenue. Ainsi, depuis 2000, les USA enregistrent chaque année quelques dizaines à quelques centaines de cas, qui se sont produits en majorité chez des personnes non vaccinées, tout en restant sous le seuil d'élimination.

 

La situation de la rougeole aux USA serait-elle plus préoccupante qu'en France ?

En 2008, le virus s'est propagé dans des communautés comprenant des groupes de personnes non vaccinées. En 2011, la majorité des cas importés était liée à l'épidémie qui atteignait alors son pic en France au même moment. En 2014, il y a eu un peu plus de 600 cas, répartis en 23 foyers concernant principalement les communautés Amish non vaccinées en Ohio. Un de ces foyers comptait 383 cas à lui seul ! L'incidence nationale était donc de 2/million/an. Cette année, il y a déjà une centaine de cas enregistrés pour le seul mois de janvier. Ces cas sont en majorité reliés à l' « épidémie Disneyland ». Le risque que l'incidence dépasse le seuil d’élimination des 5/million/an n'est pas à prendre à la légère. C'est pourquoi on communique beaucoup à ce sujet de l'autre coté de l'Atlantique. Les médias francophones reprennent alors les nouvelles, et c'est comme ça que nous nous retrouvons à nous inquiéter pour les enfants américains et à blâmer leurs parents antivaccins, au lieu de nous demander si nous et nos enfants sommes bien à jour de vaccination et en sécurité!

 

FRANCE

Le France n'a encore jamais éliminé la rougeole. L'incidence a beau être basse, sa mesure n'est pas des plus fiables, car les médecins ne se soumettent pas volontiers à la déclaration obligatoire des cas, en vigueur depuis 2005. J'ai abordé dans un billet pour Vaccines Today les raisons pour lesquelles la France n'a pas encore atteint cette élimination et a peu de chance d'y arriver dans un futur proche. Essentiellement, la couverture vaccinale est en augmentation mais trop basse. Les parents renoncent parfois à la seconde, voire aux deux doses de vaccins. Ce pour les raisons disons « habituelles » liées à une perception erronée de la balance bénéficies-risques du vaccin, mais aussi pour des raisons assez franco-françaises . Par exemple, ils perçoivent les vaccinations recommandées telle que celle contre la rougeole comme étant facultatives. Ou alors, eux et/ou leur médecin sont adeptes d'une homéopathie quelque peu extrême et croient que les enfants ont intérêt à contracter la maladie.

La situation de la rougeole aux USA serait-elle plus préoccupante qu'en France ?

Ainsi, la dernière épidémie en France a généré depuis 2008 la déclaration d'environ 23000 cas et exactement 10 décès. En comparaison des USA, c'est juste énorme. En 2013 et 2014, le nombre de cas s'est stabilisé à un peu plus de 200 cas par an, ce qui permet à l'INVS (Institut National de Veille Sanitaire) de considérer que l'épidémie est finie, tout en continuant à insister sur l'importance de la vaccination (puisque le virus circule toujours!). C'est ainsi que les médias annoncent une bonne nouvelle pour la France, alors que l'incidence qui y est déclarée est plus grande et plus sous-estimée qu'aux USA !

 

Laissons le mot de la fin à l'INVS :

La vérification du statut vaccinal et sa mise à jour avec 2 doses de vaccin pour toute personne âgée d’au moins 12 mois et née après 1980 restent donc nécessaires.

 

Rédigé par Julie

Publié dans #Rougeole, #France, #USA, #Actualité

Commenter cet article