Articles avec #rwanda tag

Publié le 4 Mai 2013

La vaccination combinée Rougeole-Rubéole est introduite au Rwanda.

Repris des news de la la chaîne Al Qarra

(Le 21.03.2013 )

Al Qarra - Le district Nyarunguru, au sud du Rwanda, et ses collines pittoresques. Accompagnée de ses trois enfants qui l’aident un peu, Giovance s’occupe du troupeau. Une fois les corvées matinales terminées, direction la clinique la plus proche. C’est là que Ukwishaka, Gift et Hope seront vaccinés contre la rougeole et la rubéole, dans le cadre d’une campagne nationale de 3 jours. Le but : vacciner plus de 5 millions d’enfants de moins de 15 ans. L’année dernière, une épidémie de rougeole dans la région a touché les 5 enfants de Giovance

Vox Pop : « C’est une terrible maladie. C’est la pire maladie dont mes enfants aient souffert. Ils ont eu une très forte fièvre, de la diarrhée et une toux constante »

Maladies virales et contagieuses par la toux et les éternuements, la rougeole et la rubéole présentent les mêmes symptomes : éruptions cutanées, toux, rougeur des yeux et douleurs musculaires, ce qui rend le diagnostic difficile. Selon l’UNICEF, la rougeole est la principale cause de mortalité des enfants de moins de 5 ans dans le monde. La rubéole, qui peut aussi s’avérer mortelle, est surtout responsable de graves anomalies congénitales pour les enfants de mères infectées. Si le Rwanda a réussi a faire chuter drastiquement les cas de rougeole – 2700 cas en 2000, et seulement 80 en 2012 – les cas de rubéoles, eux ont augmenté de manière significative dans le même temps.

Noala SKINNER, représentant de l’UNICEF au Rwanda : « Il est extrêmement important pour la survie des enfants que le vaccin combiné rougeole-rubéole soit introduit au Rwanda, aujourd’hui. Il va littéralement sauver des vies et ces filles qui ont été vaccinés aujourd’hui, les futures mères, sont désormais protégées. Ainsi, il y a une couche de protection autour des enfants et une couche de protection autour des futurs enfants ».

Le Rwanda est le premier pays subsharien à lancer une campagne nationale de vaccination combinée rougeole-rubéole. Pour l’occasion, plus de 6 000 infirmières et 18 000 agents de santés ont été mobilisés.

Par Stéphane Rousset